Entretien : préparez-vous à exprimer votre potentiel personnel

27 avril 2014 0 Par Pascale Kroll

La réussite d’un entretien tient pour 70 % dans sa bonne préparation, 20 % dans la rencontre au cours de laquelle vous allez mesurer votre intérêt pour le poste proposé et quelque 10 % dans le petit plus qui fera votre différence. Décryptage.

La réussite d’un entretien se joue lors de sa préparation. Plus vous préparez cette rencontre, plus vous apparaîtrez naturel et saurez faire face à l’inattendu. Pour cela, sachez ce que vous voulez… pour l’obtenir. Concrètement, réfléchissez aux éléments que vous pouvez valoriser, utilisez des mots positifs. Faites des simulations d’entretien sur votre entourage, voyez comme passe votre discours auprès de vos proches, ou mieux encore, auprès de personnes en poste dans votre domaine ou dans l’entreprise visée.

Clarté, concision et esprit d’initiative

Les informations récoltées et les rencontres avec les opérationnels seront autant d’atouts à dévoiler lors de l’entretien. Pour vous mettre en confiance, repérez les lieux avant le jour J et préparez une tenue correspondant aux us de l’entreprise. Regarder le profil du recruteur sur Internet peut vous permettre de découvrir des idées de discussion pertinentes.

Les impressions laissées lors des 30 premières secondes sont déterminantes. Mais ne relâchez pas pour autant votre attention jusqu’au bout : la réussite tient dans votre écoute, votre concision, votre sens de l’initiative en posant les bonnes questions au bon moment, en n’hésitant pas à demander à reformuler si besoin. Attendez-vous à répondre à quelques « questions-pièges ». On connaît tous la question sur vos qualités et vos défauts. Ou encore celle sur la façon dont vous vous voyez dans dix ans.

Ne vous piégez pas tout seul !

Pour Michel Gibert, conseiller en RH et auteur de « Optimisez vos recrutements » (éditions Demos), c’est souvent le candidat qui se piège… « Par exemple, lorsqu’il me dit maîtriser tel système informatique, je lui demande de me décrire une application concrète. S’il ne m’en parle pas à la première personne, c’est souvent parce qu’il l’a vu faire mais ne l’a pas réalisé lui-même. Le candidat peut aussi prendre pour des objections ce qui est en somme des questions légitimes. Le recruteur le pousse dans ses retranchements car il est intéressé par son profil. Il n’a pas pour but d’éliminer les candidats mais de trouver le bon. »

Pensez in fine à vous enquérir de la suite du processus de recrutement. Et si vous pensiez à envoyer aux recruteurs un mail de remerciement et de motivation dans lequel vous montrez que vous avez compris les enjeux du poste ?