Expérience candidat : un cabinet de recrutement joue la transparence

16 septembre 2013 0 Par Pascale Kroll

Le cabinet de recrutement Emergences RH publie les résultats de son enquête de satisfaction candidats. C’est excellent pour se démarquer de la concurrence, faire le buzz et s’attirer de nouveaux clients. C’est aussi excellent pour rehausser l’image des recruteurs auprès de candidats échaudés par le manque de transparence et de communication de certains cabinets de recrutement. Cela n’est pas encore suffisant…

 

Une rentrée sous le signe de l’expérience candidat. Nouveau concept à la mode. Ce sera d’ailleurs le fil conducteur de #rmsconf (Recrutement mobile et social) du 15 octobre prochain, qui prévoit de conclure par les Awards de l’expérience candidat online.

Les professionnels du recrutement s’y penchent sérieusement… ou devraient s’y pencher. Ils vous le diront tous : ils pratiquent le concept depuis belle lurette, sans le nommer, leurs candidats sont leurs futurs clients, ils les bichonnent, leur font obligatoirement un retour et un suivi de leur candidature, etc.

Sauf que ces études de satisfaction sont soigneusement rangées dans les bureaux, classées confidentielles. On ne prend pas le risque de lever un pan de rideau sur ses pratiques internes. Des fois que l’on perde son avantage concurrentiel…

Le cabinet de recrutement Emergence RH a pris ce risque. Nous le saluons car il pourrait être un appel du pied en direction de ses homologues de rendre public leurs pratiques envers les candidats.

Que dit l’étude d’Emergence RH ?

63 candidats ayant été en contact avec le cabinet au cours des dix dernières années ont répondu à son appel. Objectif : qu’ils répondent à quatre grandes interrogations d’Emergence RH sur leur perception dudit cabinet et du recruteur, sur les méthodes employées, l’impact sur leur intégration et une fois en poste, et les sources de satisfaction et d’amélioration. Emergence RH peut se targuer d’avoir eu des retours plutôt positifs sur ces 4 points.

Nul doute que tous apprécie la volonté affichée de ce cabinet d’ajuster ses pratiques et d’avoir un plan d’action concret pour suivre les axes d’amélioration relevés par les candidats (systématisation de la procédure de suivi des candidats recrutés, amélioration du processus de feedback donné aux candidats non retenus…).

Candidat demande un minimum de considération 

Une chose nous intéresse plus particulièrement dans cette enquête : 37 % des répondants citent comme pistes à améliorer le suivi après l’embauche, 27 % citent le besoin de feedback. Ces résultats sont valables uniquement pour le cabinet. Mais on peut l’extrapoler à la profession des professionnels du recrutement sur lesquels tirent souvent les candidats : reproches d’absence de considération, de débriefing à l’issue de l’entretien, de suivi de candidature, etc.

Une étude de CareerBuilder de début 2013 indiquait ainsi que 75 % des candidats ayant postulé à une offre d’emploi déclaraient n’avoir eu aucun retour de la part de l’entreprise. Ca se passe certes aux Etats-Unis, au royaume du principe « le client est roi ».

Le constat est malheureusement le même dans notre chère patrie : sur RH Advisor, les candidats faisant part de leur mécontentement sur des cabinets de recrutement leur reprochent principalement deux choses :

–  Manque de respect ou considération pendant l’entretien (problème de formation des consultants…)

–       Absence de contact après l’entretien lorsque la candidature n’intéresse pas (mauvaise gestion des réponses négatives).

Contrairement à ce que certains peuvent penser, les candidats donnant un avis négatif sur RH Advisor ne sont pas mécontents parce qu’ils ne sont pas recrutés. Ils le sont car on ne leur explique pas pourquoi.

Faire du suivi des candidats un avantage concurrentiel

Ce serait pourtant si simple…

Mais cela nécessite du temps, un logiciel performant, des consultants formés à qui on a insufflé l’envie de s’engager auprès du candidat, par exemple avec satisfaction candidat comme critère influant sur leur rémunération…

Etre attentif à sa réputation et sa marque employeur va devenir de plus en plus incontournable pour les professionnels du recrutement. Une image du professionnel en lien avec la réalité constatée provoque des effets vertueux : amélioration de votre marque employeur, des candidats bien traités donc heureux donc convaincants pour attirer à  vous d’autres candidatures qualifiées, donc générateur de business.

La réputation se construit

Vous en doutiez ? Le candidat est la pierre angulaire de votre réputation. Et celle-ci ne se bâtit pas sur la base de bonnes intentions ou la publication d’une enquête de satisfaction interne aussi sérieuse soit-elle. Elle doit se confronter au terrain, être soumise à une évaluation de l’extérieur et un audit d’un tiers.

Pour cela, RH Advisor offre déjà deux pistes aux professionnels du recrutement :

– avoir la possibilité de bâtir sa réputation via notre système d’évaluation et obtenir une présence online de qualité

– notre offre « expérience candidat » : enquête de satisfaction candidats confronté à notre système d’évaluations, engagement de réponse, retour sur les candidatures non retenues (audit auprès des candidats).

 

Peut-on encore ignorer L’ultime expérience candidat ? Professionnels du recrutement, où en êtes-vous ? Candidats, quelles sont les meilleures pratiques que vous ayez vu en la matière ?

Cliquez ici pour visualiser l’enquête du cabinet Emergence RH.