Enter your keyword

Les professionnels RH au cœur des enjeux de l’entreprise

Les professionnels RH au cœur des enjeux de l’entreprise

Les professionnels RH au cœur des enjeux de l’entreprise

Professionnels RH. Aziz Boustil, HR Careers

Aziz Boustil, HR Careers

Les professionnels RH se considèrent comme un des rouages essentiels de l’entreprise. Ils n’en demeurent pas moins sceptiques sur plusieurs aspects de leurs missions et sur la place que leur « donne » la direction générale au sein de l’organisation. C’est ce qui ressort notamment de notre enquête sur « le climat dans la fonction RH ». Nous avons mis en lumière que les professionnels des ressources humaines sont fortement impliqués dans leurs missions. Mais ils ressentent un manque de reconnaissance de la part des autres acteurs de l’entreprise.

Les professionnels RH heureux dans leur travail ?

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Tout le monde connait ce proverbe. Confucius en l’occurrence.

Seulement 8 % d’insatisfaits

Les professionnels des Ressources Humaines que nous avons interrogés sont une majorité à éprouver une satisfaction personnelle dans l’exécution de leur travail. Ils se révèlent en effet très impliqués dans leurs missions au quotidien car c’est, à leurs yeux, une mission d’intérêt général au sein de l’entreprise : comment rendre les collaborateurs plus investis ? Plus performants ? Comment faciliter une meilleure adéquation vie privée/vie professionnelle ?…
Les professionnels RH estiment apporter de la valeur ajoutée à leur entreprise. Ils sont seulement 8 % à être insatisfaits.

Tout n’est cependant pas rose : 54 % estiment qu’ils ne pourront évoluer au sein de leur entreprise

Nous devons pondérer ce chiffre avec les suivants : 54 % des professionnels RH pensent que le poste qu’ils occupent n’est pas en adéquation avec leurs aspirations professionnelles. Ils souhaitent mieux, ils souhaitent plus. Ils aimeraient un poste leur donnant la possibilité de pouvoir influer sur les décisions de l’entreprise. La dimension stratégique de la fonction est, pour les acteurs RH, la clé de la bonne vitalité de la société. Un second chiffre tout aussi intéressant : 54 % des sondés estiment qu’ils ne pourront pas évoluer au sein de leur entreprise. Ce constat met en évidence une des raisons du turnover dans la fonction RH. Dernier chiffre venant compléter ce propos : 51 % des professionnels RH interrogés ne se voient pas au sein de leur entreprise dans les deux ans. Quid de la politique RH si ses acteurs ont un horizon à long terme de deux ans maximum ?

Du temps tu perdras

A l’image de nombreuses autres fonctions professionnelles, les RH ne sont pas épargnés par les tâches chronophages, celles qui n’ont pas nécessairement de valeur ajoutée.
32 % des sondés jugent que la mauvaise circulation de l’information pose un problème de poids dans la gestion de leur temps. Ils sont 26 % à considérer que la mauvaise organisation de leur service est la source la plus importante de perte de temps.
La fonction RH doit être en mesure de mieux gérer ces deux aspects qui se recoupent. Une mauvaise organisation peut occasionner des mauvaises informations et vice versa. La montée en puissance de la digitalisation de la fonction RH permettra assurément de fluidifier les informations internes comme externes et in fine améliorer les organisations techniques et humaines.

Vie familiale et professionnelle tu conjugueras

Les professionnels RH ayant répondu à notre enquête mettent en avant le fait qu’ils arrivent à conjuguer de façon optimale vie professionnelle et familiale. Ils sont 59 % à mettre une note positive à cette question. Néanmoins, on note que 41 % de répondants n’en sont pas satisfaits.

Cette minorité, qui reste importante (41%), nous signale une incapacité à mener de front ces deux aspects de leur vie. Sans surprise, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à estimer que vie professionnelle et privée sont difficilement conjugables.
Pour faire évoluer la situation, les professionnels RH aimeraient « une meilleure optimisation du temps de chacun et une meilleure répartition des tâches en fonction de leur importance temps et valeur ». Nous sommes ici face à un enjeu majeur de la fonction RH, pour elle-même mais aussi pour les autres salariés, à savoir la productivité.

Ton salaire tu n’apprécieras pas

A la question « quelles sont les choses que vous appréciez le moins au travail ? », 19 % des sondés mettent en avant leur niveau de rémunération. Avant de développer ce point et pour revenir rapidement sur le propos précédent, on peut noter que 24 % des professionnels RH mettent en avant la vétusté des outils techniques, le plus souvent informatiques.
Concernant les salaires, la fonction RH n’est habituellement pas reconnue pour ses hauts niveaux de rémunération. Les choses évoluent quelque peu. Mais à niveau de diplôme et d’expérience comparables, les RH restent moins bien rémunérés que d’autres fonctions, telles celles financières par exemple.
La grande majorité des professionnels de la fonction RH n’ont pas choisi ce métier pour le salaire mais pour le côté humain. Néanmoins ces deux aspects ne sont pas antinomiques ; c’est ce qu’aimeraient faire comprendre les salariés de la fonction RH.

N’est-il pas temps de ré-enchanter le rêve RH ?

Aziz Boustil, associé au sein de FoxRH, cabinet de conseil en recrutement spécialisé dans les fonctions RH/paie/droit social

 

No Comments

Post a Comment

Your email address will not be published.